Description du projet

Carnet de voyage d’Ustica – Septembre 2017 Par Rénald M.

Nous nous sommes retrouvés à 8 sur le port de Palerme avec l’idée de rejoindre la petite île d’Ustica le jour J. Malheureusement la météo empêchait les bateaux de quitter le port ce jour-là et c’est finalement le lendemain du jour dit que nous avons pu larguer les amarres. Arrivés à bon port, ni une ni deux, nous avons jeté nos affaires à l’hôtel et nous sommes partis directement pour nos deux premières plongées. Finalement, en arrivant un jour plus tard que prévu, nous n’avons manqué aucune plongée sur notre programme initial. A partir de là, la semaine s’est installée dans une routine reposante : réveil, petit-déjeuner, escaliers, attente des retardataires, plongée, escaliers, déjeuner, escaliers, attente des retardataires, plongée, escaliers, apéro, dîner… Faut aimer les escaliers et les retardataires ! Des problèmes de staffing chez Roberto ont failli avoir raison de notre bonne humeur par moment. Heureusement les paysages sous-marins d’Ustica étaient là pour nous apaiser deux fois par jour. Il faut imaginer la campagne irlandaise sous l’eau : c’est très vert, c’est très découpé avec des valons, des pics, des falaises, des canyons, et la lumière filtrée par l’eau donne à l’ensemble une ambiance surréaliste presque angoissante. Un peu « narniesque » ou « avataresque ». Il y a aussi quantité de cavités. Certaines sont des trous de souris, d’autres sont de véritables grottes à explorer. Phares plus que recommandés pour en profiter ! Finalement cette semaine s’est achevée comme elle a commencée : par un aléa climatique qui nous a fait rentrer à Palerme un jour plus tôt que prévu pour ne pas risquer de rester bloqués à cause d’un coup de vent annoncé. Le bilan technique est aussi important sur cette sortie : deux N2, un N3 et une qualification Nitrox validés par nos grands, beaux, aimables et talentueux encadrants Denis et Serge. Merci à eux.

Ustica

Descriptif