Plongée Arc-en-Ciel
Activateur de sourires

Categories

Accueil > A propos de PAEC > Photos et comptes-rendus de voyages > Plonger à Phuket

9 mars 2009

Plonger à Phuket

… en marge de la croisière PAEC 2009 dans les Similan…

Si je n’ai pas pu partir avec PAEC cette année goûter aux délices de Maïté, j’étais néanmoins à Phuket aux mêmes dates que la croisière pour profiter des plaisirs de la Mer d’Andaman. Après avoir dit « au revoir » sur le port à la joyeuse équipée, rendez-vous est pris pour les plongées de la semaine, sur des sites dont rien que le nom fait déjà rêver : Koh Phi Phi, Koh Racha, Koh Bida…

Chaque matin, une camionnette fait le tour des hôtels pour prendre les plongeurs du jour ; il faut se lever tôt, le rendez-vous est à 8h, le bateau quitte le port vers 8h30. Ensuite, ce sont de 1h30 à 3h de navigation pour se rendre sur les sites ; autant dire qu’on ne rentre pas déjeuner ! Tout est prévu à bord avec 2 à 3 plongées par jour selon les destinations.

Le personnel Thaï est aux petits soins et veille tant à notre bien être qu’à notre sécurité, avant, pendant et après les plongées. Les eaux sont assez troubles, chargées de particules et de plancton, rendant la mer couleur émeraude plus que turquoise, témoignant de sa richesse. Il paraît que la pleine lune qui dominait le ciel cette semaine là y est pour quelque chose, quoi qu’il en soit ça ne rend pas la tâche du photographe aisée ! Poissons cochers, poissons papillons, poissons anges, ... sauf que dans cette ambiance il est plus facile de se concentrer sur la faune plus proche du fond et des tombants : murènes, nudibranches, hippocampes, poissons fantômes, poissons grenouilles, crevettes et autres merveilles en tous genres vers lesquelles les « dive masters » savent nous guider.

Les meilleurs sites de ce séjour sont incontestablement ceux de ma dernière journée : l’épave du King Cruiser, et dans un autre genre Shark Point, et Koh Doc Mai (l’île aux fleurs) pour leurs explosions d’anémones et de coraux colorés. J’ai préféré terminer sur cette superbe journée, et renoncer à mes plongées du vendredi : bien m’en a pris, car ce jour là le temps était à la pluie !

Au rang des anecdotes : oublier de mettre une batterie neuve dans l’appareil photo, qui tombe forcément en rade au moment ou on rencontre des requins léopards... J’aurais donc simplement le souvenir d’avoir pu en approcher un à moins d’un mètre, posé tranquillement au sol par 25 m de fond, même si je ne peux pas le prouver !