Plongée Arc-en-Ciel
Activateur de sourires

Categories

Accueil > A propos de PAEC > Photos et comptes-rendus de voyages > Plongées d’Ibiza, jour et nuit ! 2008

27 octobre 2008
Voyages PAEC

Plongées d’Ibiza, jour et nuit ! 2008

Par Stéphane D.

11 Juillet : Alvaro, jeune aventurier du nouveau monde à la barbe de conquistador, vient accueillir les nouveaux colons de PAEC. Premier plaisir des yeux en toute sécurité, notre éclaireur des mers ne peut aller au-delà d’un accueil chaleureux.

La plataforma prend l’envergure d’un vaisseau spatial dont le bel Alvaro serait le commandant Alien avec Denis dans le rôle du Wookie. La deuxième plongée envahit les champs de posidonies, dont les ondulations annonçaient précocement les toisons plus fournies de la nuit Ibizcotte. Quelques tapas bien roulés requinquent nos héros affamés. Tandis que l’un s’adonne à la sieste sur une plage animée de toutes les voluptés, l’autre s’alanguit au bord de la piscine avec des américanos bien serrés. Un dîner d’anniversaire distingué par l’Olivo leur fit allier les plaisirs de la table à ceux de l’artisanat local, qui répondaient aux doux noms de Raoul, Manuel et Paulo. Ciel, une heure du mat ! les Ibizcottes étaient déjà beurrés, Stéphane se perdit dans la rue des dindes... Alors que son binôme rentra dès 3h30 en prévision de la plongée du lendemain, Stéphane assura le succès de la fin de soirée du bar le Muralla, muraille de tous les désirs. Et tandis qu’une dernière hierbas portait ses jambes à l’Amphora, il y découvrit trop tard deux étages supérieurs de plaisirs sans lumière mais non dépourvus d’échos. Mordiou, déjà 6h00 ! La rigueur de la plongée me sauva et me rappela à l’ordre afin d’honorer au moins une plongée le lendemain. Après la narcose de l’azote, les manuels de Padi parleront bientôt de l’ivresse des profondeurs nocturnes d’Ibiza !

12 Juillet : après les épaves sacrifiées aux bacchanales nocturnes dans les grottes naturelles de la cathédrale, Denis, exemplaire dès 9h partit en explorer une autre.

Il dévora ensuite d’un œil pétillant un nouveau champ de posidonies qui caressaient lascivement la combinaison galbée de son éclaireur préféré... Le nouveau plongeur-clubber amateur réalisa pour sa part cette deuxième plongée à 16h00 ! Un dernier américano au bord de la piscine réhydrata les métabolismes éprouvés par les derniers efforts de nos siestes respectives. 21h00, il devint urgent de rejoindre le nouveau point d’eau, à l’heure où les grands fauves viennent se désaltérer parmi la faune de la jungle citadine. Un litre de sangria à côté de l’Olivo permit encore d’en admirer l’artisanat local et redonna juste assez de tonus aux sportifs certifiés pour atteindre la table d’El Bistro, un excellent dîner. A minuit la course à la certification de l’advanced night-hunter reprit entre nos deux esprits éclairés... qui gagna ? Un voile pudique les obligea à recouvrir leurs parcours respectifs.

13 Juillet : 8h30 les vapeurs de la nuit ne pouvaient entraver la détermination des deux plongeurs aguerris par une préparation physique exemplaire et un mental hors pair.

10h30 le bateau de Vellmari décolla enfin. Nouveau survol de la plataforma dans une mer agitée, nouvelle descente au cours de laquelle de jeunes barracudas purent s’enivrer des bulles parfumées aux relents insolents. La deuxième plongée fut l’occasion pour Stéphane d’essayer le nitrox, il trouva le tombant d’un îlot fascinant et le nitrox bien fatigant, sans doute la révision assidue la veille de son test sur la plongée profonde ? Enfin le groupe PAEC en folie doubla ses effectifs avec l’arrivée d’Alain et Eric ! Déjeuner chez Calamity Corinne, la femme la plus rapide à l’est de la playa la plus gaie d’Ibiza. 12h de sommeil pour l’un et 4h de recueillement dans les jardins de la cathédrale pour l’autre mirent enfin un point d’orgue bienvenu à cette odyssée dans les eaux troubles et envoûtantes des cœurs à palmes d’Ibiza !

Stéphane D.

Voir en ligne : PAEC organisait un week-end à Ibiza en juillet 2008