Plongée Arc-en-Ciel
Activateur de sourires

Categories

Accueil > Autour de PAEC > Informations pratiques > Dalton, ça gaze !

10 mars 2008
Association PAEC

Dalton, ça gaze !

John Dalton (1766-1844) a formulé en 1801 la
loi d’addition des pressions partielles dans les
mélanges gazeux. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Dalton)

Le plongeur sous-marin ne respire pas de
l’oxygène pur, mais de l’air comprimé.

JPEG - 41.5 ko
Composition de l’air

L’air
n’est pas un corps simple, mais un mélange de
différents gaz : azote, oxygène, gaz carbonique,
etc. Dalton a expliqué et
quantifié certains phénomènes observés au
quotidien. Un gaz nocif dans l’air respiré peut,
être inoffensif, provoquer des malaises ou être
fatal. Tout dépend de la quantité qui s’y trouve.
Le fait qu’il soit mélangé à un autre gaz
n’empêche pas ses effets. Aussi, tout gaz
exerce sa propre action comme s’il était seul.

Autre observation : lorsque du gaz de ville
s’échappe d’un réchaud, l’odeur tend à envahir
toute la maison. Mais plus le gaz se répand et
moins son odeur est sensible car il se dilue
dans une quantité d’air de plus en plus grande.
En pratique, un gaz envahit tout l’espace qui lui
est offert. Mais plus le volume est important et
plus la concentration du gaz diminue.

Beaucoup de gaz sont toxiques pour
l’organisme. Cela dépend de la nature du gaz et
de sa pression partielle.
- De 4 à 5,6b de pression partielle, l’azote a des
effets narcotiques « ivresse des profondeurs ».
- Pour l’oxygène, une pression partielle
inférieure à 0,17b est insuffisante pour
l’organisme (anoxie). Cela provoque une
syncope. A l’inverse, pour une pression partielle
supérieure à 1,6b, on souffre d’hyperoxie. Ceci
entraîne des convulsions qui apparaissent plus
ou moins vite en fonction de la pression du gaz.
- Le gaz carbonique est toxique à partir d’une
pression partielle de 0,03b.

Pour éviter ces problèmes de toxicité, les
plongeurs utilisent des mélanges enrichis
en oxygène ou des compositions remplaçant,
par exemple, l’azote par l’hélium.

Voir en ligne : Un extrait du journal trimestriel n°13