Plongée Arc-en-Ciel
Activateur de sourires

Categories

Accueil > A propos de PAEC > Photos et comptes-rendus de voyages > Jordanie 2007

19 novembre 2007

Jordanie 2007

Aqaba et Petra

28 PAECiens se sont retrouvés à l’occasion de ce voyage...

"Finalement, nous avons vu de très belles choses" ; c’est ce que j’ai pensé ce matin en faisant un premier tri dans mes photos, tellement il m’a semblé difficile de me limiter à une centaine d’entre elles en vue de les mettre sur le site web de PAEC. Oubliée, la fatigue du voyage de retour (lever dimanche à 4h du mat’...), et presque oubliées, les nombreuses traces de pollution qui ont, il faut bien le dire, quelque peu terni notre plaisir de plonger à Aqaba.

Le voyage avait commencé sans encombres ; personne ne manquait à l’appel à Roissy-CDG, personne n’a manqué l’avion, le léger retard au décollage a vite été rattrapé. Long trajet en bus d’Amman à Aqaba, les 4 heures prévues s’allongeant sous une pluie légère mais suffisante pour rendre la chaussée tellement glissante que notre bus a été contraint de s’arrêter à plusieurs reprises, quand il ne roulait pas à 15 à l’heure ; nous croyions ne pas en voir le bout ! Heureusement, à force de rouler vers le sud nous avons fini par rencontrer un ciel clément et c’est très tard dans la nuit que nous avons atteint l’hôtel. Un peu déçu, l’Alcazar d’Aqaba est pour le moins vieillot voire décrépit ! Heureusement, ses chambres sont spacieuses, nous permettant d’organiser confortablement nos apéros quotidiens, et après tout nous sommes venus profiter des merveilles que la Mer Rouge a à nous offrir.

L’idée était venue d’une demande de visiter d’autres fonds en Mer Rouge que ceux de l’Egypte que nous finissions par connaître par coeur, le choix s’est porté sur la Jordanie. Face à Eilat, Aqaba, unique ville côtière du pays, accueille les plongeurs en mal de fonds coralliens et de poissons multicolores. Unique ville côtière du pays, Aqaba accueille aussi les touristes locaux qui viennent nombreux chaque week-end (c’est-à-dire, les jeudis et vendredis) profiter de la plage en oubliant d’emporter leurs déchets au retour : au vu de l’état des plages et des fonds sous-marins (gobelets en plastique et canettes de soda disputant la place aux coraux, quand ces derniers n’ont pas été détruits par des lâchers d’ancres de bateaux), la Jordanie a d’évidents et importants efforts à faire en matière de protection de l’environnement ! La situation nous a tellement navrés que nous avons écrit au Commissaire Jordanien en charge de l’environnement de la région d’Aqaba une pétition signée des 28 membres de PAEC qui ont participé à ce voyage.

Ces déceptions ne nous ont pas empêché de bien profiter de ce voyage et d’y trouver cette ambiance conviviale et si particulière à PAEC, émaillant notre séjour d’anecdotes et de moments, petits ou grands, qui ont rendu nos journées inoubliables, à commencer par Fabrice, un futur (?) adhérent rencontré sur place dont les beaux yeux bleus nous faisaient oublier à la remontée l’état des fonds que nous trouvions à la descente. Citons en vrac : les formations Nitrox dispensées par Denis (11 nouveaux plongeurs Nitrox à PAEC) ; Teddy, Bärchen et Jürgen qui nous ont accompagnés et encouragés de leur présence animale ; Cédric et votre serviteur regagnant le bateau à la palme après avoir trop dérivés ; la séance d’aquagym-tonic de Pierre-Jean ; Stefan perdant ses plombs en cours de plongée ; Antoine les oubliant dans le bateau ; la gentillesse des Jordaniens ; le thé à la menthe et la chicha, le soir, dans un bar typiquement local au bord de la plage ; le concert improvisé de Michel (qui peut maintenant se vanter d’avoir joué à l’Alcazar !) et les valses d’Eric, décidément au point pour le Live Ball de Vienne ; les gommages et massages toniques aux bains turcs tout aussi typiques que le bar de la plage ; David au piano pour une soirée jazzy rock piano-bar ; Gaëtan recevant de Denis la palme du meilleur pompeur du séjour... à savoir, la palme de celui qui entre le début et la fin à le plus amélioré sa consommation d’air en bouteille ! Sans oublier notre magnifique journée à Petra concluant ce séjour en beauté : Petra avec ses 850 marches pour atteindre le monastère Deir et ses boutiques aux babioles à "1 Euro - 1 Dinar" tous les 10 m et Franck oubliant sa veste en haut et s’en apercevant après la descente... Grâce à un ânier serviable, tout est bien qui finit bien ! La journée se termine par une dernière et courte nuit à Amman avant de reprendre l’avion.

Le chef de cabine annonçant à l’arrivée "Bienvenue à Paris où la température extérieure est de zéro degré" et les grèves dans les transports achèvent de nous redonner l’envie de repartir. A bientôt donc pour de nouvelles et bonnes bulles avec PAEC !